De l’électronique au mentorat. De la gestion de projets au coaching. Mon parcours se résume en un mot : passionnant. Chaque étape m’a conduit à un objectif, et il s’agit aussi d’une passion : révéler le potentiel des autres. Révéler votre potentiel. C’est pourquoi je suis devenu business coach pour entrepreneur.

L’équilibre délicat du mentorat n’est pas de les créer à votre propre image, mais de leur donner l’occasion de se créer.

Steven Spielberg

Mon parcours dans l’entrepreneuriat

Mon démon personnel : apprendre toujours plus !

En 1997, j’obtiens un BTS d’électronique et je deviens technicien chez France Télécom. Presqu’aussitôt, un démon prend possession de moi : celui de l’apprentissage. Il ne m’a jamais quitté !


Les questions des clients auxquels j’ai affaire, des ingénieurs, me dépassent. Que faire sinon… retourner à l’école ? Pendant quatre ans (1999-2003), je suis des cours du soir au CNAM (Conservatoire National des Arts et des Métiers) tout en travaillant à temps plein. Ce qui me permet de décrocher un DEST et un Master en Informatique. Pour commencer.

Car, pour mon démon personnel, ce n’est pas suffisant. Dans le cadre de la création de mon entreprise (je vous en parle tout de suite après), je rempile pour deux années et je passe un Master en Gestion d’entreprise.

L’expérience de l’entrepreneuriat

Au début de ma carrière, en 2003, un grand plan social intervient chez Cable & Wireless, l’opérateur télécom anglais pour lequel je travaille.

Je décide alors de me lancer et de créer ma première société. Mon but : ne plus jamais vivre un licenciement. Mais aussi être mon propre patron et gagner l’indépendance financière.

À l’époque, je n’ai pas encore l’expérience que je vais acquérir par la suite dans la gestion de grands projets entrepreneuriaux. Mon projet n’est pas très clair. Je démarche sans aucune stratégie de base, au téléphone, sur des salons, lors de rencontres… sans succès, comme vous vous en doutez ! Désespéré, je fais même appel à une société de marketing qui se contente de prendre l’annuaire des entreprises.

Une vraie catastrophe !

Sentiment d’échec, moral à zéro, mauvaise humeur, idées fixes, inquiétudes et stress de l’entrepreneur… me mènent tout droit à la cessation d‘activité, deux ans plus tard.

Mon démon, qui est un bon gars, me fait comprendre que je ne me suis pas assez bien formé et que j’ai manqué d’accompagnement.

L’entrepreneuriat, ça s’apprend.

Je retourne au salariat. Et, comme je veux comprendre et dominer le sujet, je continue à me former et à gagner en compétences entrepreneuriales.

Comme le dit Gandhi, « Un pas à la fois me suffit. »

Ma carrière en gestion d’entreprise

J’acquiers mes compétences par des formations et sur le terrain.

Pendant quinze ans, j’initie et je pilote de nombreux projet entrepreneuriaux d’envergure pour différents opérateurs télécoms, nationaux et internationaux (9telecom, SFR, Huawei). Je gère alors des budgets annuels allant jusqu’à 15 millions d’euros et des équipes comptant une quarantaine d’intervenants.

Je me retrouve donc à la tête de véritables petites entreprises, puisque je m’occupe :

  • du business plan et du suivi des indicateurs ;
  • du budget et du planning ;
  • des contrats ;
  • de la relation avec les clients et les partenaires ;
  • des équipes, donc de management.

Je négocie les prix, je définis des stratégies, je guide collaborateurs et employés pour obtenir la satisfaction des clients. Autant vous dire que mon démon de l’apprentissage est comblé !

Je développe une grande expertise technique en gestion d’entreprise et management, que je partage désormais avec mes clients en tant que business coach pour entrepreneur. Je sais quels sont les trois rôles majeurs d’un dirigeant d’entreprise, puisque je les ai assumés :

  • la partie stratégique : prendre les bonnes décisions et mettre en place les bonnes procédures ;
  • la partie commerciale : communiquer et vendre ;
  • la partie administrative : gérer le fonctionnement de l’entreprise.

Je suis également conscient d’autre chose. Les méthodes stratégiques appliquées dans les grands groupes sont des outils puissants. On peut les adapter à de petites structures pour les aider à se développer. Tout en gardant l’essentiel de ce qui fait sens pour moi : la connexion à l’humain.

Ma vision en tant que business coach pour entrepreneur

L’entrepreneuriat éthique

Pendant ma carrière dans des grands groupes, peu à peu, je me suis senti déconnecté des objectifs de rendements qu’on me demandait. Ils ne laissaient pas de place pour l’humain.

Or, c’est l’humain qui m’intéresse.

Je suis convaincu du potentiel de chacun et de chacune. On est beaucoup plus performant quand on intègre pleinement l’individu au centre du triangle qualité-coût-délai. L’éthique n’est pas une option ou une jolie vitrine marketing. C’est l’avenir de l’entreprise.

Les individus avancent mieux lorsqu’ils collaborent. Cependant, pour bien travailler avec les autres, il faut d’abord aimer travailler avec soi-même. C’est pourquoi j’ai également développé une passion pour le développement personnel.

Le développement personnel dans l’entrepreneuriat

J’ai découvert le développement personnel en 2004. Tout de suite, j’ai été interpellé.

L’épanouissement personnel est indispensable dans la création et le développement d’un business… épanoui. Comment peut-on être performant si on ne se sent pas bien soi-même ? Si on ne connaît pas ses limites ? Si ce qu’on fait n’a pas de sens à nos yeux ? Si on a l’impression de sacrifier tout son temps à son business ?

Pour savoir tout ça, il faut être capable de prendre du recul, ce qui n’est pas facile, vous le savez tout comme moi. C’est d’ailleurs pourquoi on a souvent besoin d’un regard extérieur dans cette étape essentielle. Il s’agit de développer un mindset d’entrepreneur.

Pendant toutes ces années, mon démon de l’apprentissage m’a poussé à faire des formations en lien avec le développement personnel. Et je n’ai jamais cessé. En 2021, je prépare une formation de sophrologue pour apporter une autre dimension à mes accompagnements d’entrepreneurs.

Du mentorat au coaching en entrepreneuriat

Quand j’ai connu mon échec en tant que jeune entrepreneur, j’ai eu un déclic.

Ce n’est pas une bonne idée de se lancer seul dans l’entrepreneuriat.

Ça exige des compétences et une objectivité qu’on ne possède pas toujours en tant que dirigeant.

C’est pourquoi il est important de se faire accompagner et conseiller, pas à pas.

Pendant toute ma carrière, grâce à ma passion pour l’humain et à l’expertise que je développais chaque jour, je me suis retrouvé en situation de mentor à de nombreuses occasions. C’est ainsi que j’ai acquis de nouvelles compétences en accompagnement de cadres et d’entrepreneurs.

Compétences que j’ai validées et enrichies avec une certification professionnelle en coaching. Ainsi, je peux apporter encore plus de résultats aux personnes que j’accompagne.

Je possède une certification de la Haute École de Coaching (titre RNCP) et je suis adhérent de l’ICF, qui est la plus importante fédération de coaching au monde.

Mes atouts en tant que business coach pour entrepreneur :

  • ma soif d’apprendre, qui me permet d’apporter le meilleur à mes clients ;
  • mon intérêt pour l’humain, ma bienveillance et mon empathie ;
  • mon écoute ;
  • mon aptitude à mettre en place et sécuriser des stratégies efficaces ;
  • mes compétences techniques et expertises en entrepreneuriat (plus de 16 000 heures à apprendre, appliquer et améliorer des processus de gestion entrepreneuriale !).

Pour en profiter, découvrez dès maintenant mon offre de coaching d’entrepreneur !

Crédits image 3 : Maura Barbulescu

Crédits image 4 : Joseph Mucira